Amélioration génétique

Définition

Pins des LandesL'amélioration génétique sélectionne des arbres aux qualités remarquables et procède par croisements libres ou contrôlés en vue d'obtenir des arbres performants en vigueur et rectitude. Ces arbres "plus" sont cultivés dans des vergers à graines. Actuellement, on en est à la troisième génération.

Une autre technique d'amélioration génétique, l'hybridation, croise des variétés d'arbres pour obtenir des dérivés d'espèces existantes.
L'amélioration génétique pratiquée sur le pin des Landes n'a rien à voir avec les OGM qui sont des organismes génétiquement modifiés. C'est à dire qu'on a apporté un gène issu d'une autre espèce pour modifier une qualité de l'être vivant. Exemple grotesque : on remplace le gène des aiguilles par le gêne des tomates en vue d'obtenir un pin producteur de tomates.

Objectifs

L'amélioration génétique vise à améliorer la qualité et accroître la production d'un peuplement forestier (quantité).
Les croisements réalisés ont pour but d'obtenir des plus vite des arbres plus droits, plus productifs et moins branchus. A titre d'exemple, en croisant une variété corse du pin maritime et une variété des Landes, on cherche à produire un arbre vigoureux, caractéristique du pin des landes, et droit, qualité du pin corse.

4 critères sont retenus pour améliorer le pin des Landes.
Il s'agit de la vigueur (hauteur, diamètre), de l'adaptation au milieu, des qualités technologiques du bois et morphologiques de l'arbre comme la branchaison.

La sélection des variétés

Les méthodes de sélection sont multiples :

La sélection massale
Les meilleurs phénotypes en forêt (arbres +) sont choisis, et reproduits par multiplication végétative afin de créer un parc à clones (individus strictement identiques). Après une libre fécondation, les semences sont récoltées. Cette sélection étant basée uniquement sur le phénotype, les semences obtenues ne bénéficient que d'un très faible gain génétique.

La sélection familiale
Une fécondation libre ou contrôlée des arbres + est réalisée, afin d'obtenir des familles. Des éclaircies génétiques sont ensuite effectuées pour conserver les meilleures familles.

L'hybridation
Des hybridations inter-spécifiques et intra-spécifiques sont mises en place afin de conférer aux individus des caractères de résistance ou d'adaptation. Par exemple un hybride né du croisement d'un Pin maritime d'origine landaise et d'un autre d'origine corse héritera de la vigueur du premier et de la rectitude du second.

La multiplication végétale
Dans le cas du Pin maritime, la multiplication " en vrac " est aussi utilisée. Cette méthode consiste à pratiquer des bouturages sur des plants sélectionnés non identifiés individuellement et de les multiplier en mélange. C'est une méthode intéressante pour la propagation en masse des hybrides.

La reproduction sexuée
Elle constitue le principal mode de reproduction en masse des variétés améliorées du Pin. Les semences des variétés améliorées sont le plus souvent produites dans des vergers à graines.

Les vergers à graines

Lorsque les récoltes de graines ont lieu en forêt sur des peuplements classés ayant pour fonction principale la production de bois, la méthode reste coûteuse, aléatoire et les quantités récoltées n'arrivent pas à satisfaire la demande.

Pour pallier à ces inconvénients, des vergers à graines ont été installés en Aquitaine. Ce sont des plantations de descendances sélectionnées (arbre + choisis sur des peuplements classés), ou de clones, suffisamment isolées afin de limiter les pollinisations étrangères. Ces vergers sont spécialement gérés afin de récolter du matériel sélectionné et amélioré en quantité importante dans des conditions favorables.

La récolte

Le Pin maritime porte les organes mâles et les organes femelles sur le même pied : c'est une essence monoïque ; la pollinisation s'effectue grâce au vent. Le cône mâle pollinise le cône femelle pour donner une graine très légère munie d'une aile. Ces graines sont souvent transportées par le vent ou les animaux.
Pour récolter ces graines, ce sont généralement des grimpeurs qui montent ramasser les cônes soit à la cime des arbres, soit en bout de branches.
Les récoltes de graines sélectionnées doivent se faire sous le contrôle d'un agent assermenté : un technicien du Service Régional de la Forêt et du Bois (SRFOB) pour la forêt privée, ou un technicien de l'Office National des Forêts (ONF) pour la forêt publique.

L'élevage en pépinière

D'une manière générale, les régénérations artificielles sont réalisées à l'aide de plants soigneusement élevés dans des pépinières à haute technicité.
Les pépiniéristes achètent plutôt des graines de vergers ou de peuplements classés pour la production de leurs plants : ils profitent ainsi des dernières améliorations génétiques.
La production de plants de Pin maritime fait appel à deux systèmes très différents qui aboutissent à une production de plants de qualité.

Les plants à racines nues
Ce sont les moins chers, mais les plus exigeants quant à la période de plantation (période humide de novembre à janvier). Il faut veiller à les protéger du soleil et du gel, car ils sont très fragiles.

Les plants en mottes et en conteneurs
La motte et l'intérieur du conteneur sont constitués d'un mélange de tourbe, d'argile et d'éléments fertilisants qui accompagne le plant et facilite sa reprise. Ces plants sont utilisés pour des régénérations dans des zones où le risque de sécheresse existe.

Mon compte

Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

© www.mediaforest.net - Communaute de Communes de Mimizan - 1997/2014 - CNIL n°542244
Site de la Communaute de Communes de Mimizan