Lexique bois

Il s'agit ici d'une liste non exhaustive de termes, plus ou moins techniques, que vous pouvez rencontrer en matière de filière bois et de forêt. N'hésitez pas à nous faire part de vos questions : elles nous permettront d'enrichir cette rubrique et de mieux répondre à vos besoins.

Ou sélectionnez la première lettre du mot recherché :

Abattage : Opération qui consiste à faire tomber un arbre en le coupant à la base

Abiotique : se dit d'un milieu purement physique ou chimique

Aboutage : technique d'assemblage des bois par collage bout à bout.
L'aboutage permet de renforcer considérablement l'homogénéité, les qualités mécaniques du bois et l'esthétique

Abrouti : brouté par le gibier ou le bétail, en l'espèce : action de brouter la cime des jeunes arbres

Adventice : se dit d'une espèce étrangère à la flore indigène

Aggloméré : Matériau composé de fins copeaux de bois provenant de rondins et de recyclage de produits connexes provenant de la première transformation du bois, pressés et collés. Appelé aussi panneau de particules.

Alios : grès imperméable rougeâtre ou noirâtre constitué sur la couche sableuse par des grains de sable agglutinés à de la matière organique

Andainage : mise en andains (rangées de végétaux). Se dit lorque les souches sont retirées et regroupées

Aoutement : durcissement des jeunes rameaux par accumulation de réserves, transformation en bois

Arasage : Diminution de la partie d'une pièce qui doit s'emboîter.

Araser : Amenuiser une planche, une pièce qui doit s'emboîter dans une autre.

Arbalétrier : Pièce de bois faisant partie d'une ferme, reliant le bas de rampant et le faîtage.

Arêtier : Pièce de charpente droite ou courbe placée à la rencontre des deux versants d'un comble.

Armillaire (ou maladie du rond) : Armillaria obscura.
L'Armillaire est répandu dans le monde entier : c'est actuellement l'agent pathogène causant le plus de dommages sur le massif landais.
Il se développe sur les racines et à la base des troncs : un éclaircissement de la totalité du feuillage apparaît, puis la teinte vire au brun foncé.
La propagation se fait essentiellement par l'intermédiaire des rhizomorphes souterrains et par contact des racines contaminées.
Ce champignon attaque non seulement les arbres âgés, mais de plus en plus les jeunes semis vigoureux dès l'âge de 2 ans.
Il existe deux méthodes de luttes contre l'armillaire :
- la lutte curative par désinfection chimique de sols contaminé au bromure de méthyle (traitement onéreux et dangereux),
- la lutte préventive par substitution d'essences, extraction des souches après coupe rase, et création d'un fossé autour de la zone contaminée.

Aspersion : cette méthode consiste à créer et à maintenir artificiellement un brouillard d’eau au dessus du stock.

Assainissement : ensemble de techniques pour l'évacuation des eaux stagnantes

Aubier : région externe du bois correspondant aux couches les plus récemment formées, de coloration souvent moins accusée, plus ou moins distinctes selon les essences, et dont les cellules, vivantes sur l'arbre vivant, contiennent des matières de réserve

Autoclave : Le traitement par autoclave imprègne le bois d'une solution antiseptique à base de cuivre et de sels boriques sous vide d'air. Le bois traité à cœur en autoclave est ainsi plus résistant aux champignons et pour une grande partie aux insectes.

Avivé : bois équarri par enlèvement des bords irréguliers ne présentant que des arêtes à 90°

Mon compte

Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

© www.mediaforest.net - Communaute de Communes de Mimizan - 1997/2014 - CNIL n°542244
Site de la Communaute de Communes de Mimizan