Actualités

Conséquence tempête : nouvelle donne dans la problématique feux de forêt.

01/05/2000
La période à risque tant redoutée des pompiers, le printemps vient de s'achever avec le début de la pousse de la végétation. Bilan : 50 départs de feux sur le département des Landes et environ 150 sur la Gironde, sur des surfaces moyennes de 5000 m2 et sur 3 hectares pour les plus importants. Ces feux sont principalement liés à l'activité humaine au travers des incinérations non contrôlées : le danger est malheureusement bien souvent sous-estimé. Les feux de printemps sont rapides car la végétation est sèche à la sortie de l'hivers et notamment la molinie, facteur majeur de la propagation (1). Compte tenu des conditions climatiques défavorables (un mois sans pluie) et des difficultés de pénétration sur le massif (sol humide), la période s'est relativement bien passée et les services de lutte ont pu compter sur l'appui aérien de deux canadairs détachés de Marignane qui ont effectué une surveillance aérienne en guet armé sur les tranches horaires à risque.

Mais la vigilance est de rigueur car les effets de la tempête n'ont pas encore été mis en évidence. La situation est exceptionnelle : masse importante de combustible au sol (bois, mais aussi cîmes et souches), nombreuses pistes forestières encombrées et zone à risque étendue à l'ensemble des départements de la région. Aussi a-t-il fallu repenser la technique de lutte traditionnelle qui mise sur la détection rapide et l'intervention directe au contact du feu. A défaut, sur les parcelles non accessibles, il va falloir attendre le feu en bord de piste et le traiter à l'aide des additifs chimiques de type mouillants moussants. Des dispositions ont été prises : sur chaque départ de feu est prévu l'envoi de 4 unités au lieu de 3 (soit 8 camions citernes forestiers au lieu de 6), équipés de tronçonneuses, et emploi systématique des additifs chimiques (une formation spéciale a été dispensée aux personnels de lutte sur la manipulation et l'utilisation de ces produits au cours de manoeuvres). La garde du feu, prolongement de la lutte contre l'incendie, est également essentielle compte tenu du combustible au sol et du temps de combustion plus long qui va maintenir des points chauds dans la couche d'humus.

Les feux d'été concernent une surface plus importante et des départs multiples principalement dus à la foudre. Compte tenu des difficultés d'accès prévisibles, il faudra s'attendre à des feux plus développés et donc plus puissants. Les canadairs pourront être à nouveau affectés sur Mérignac courant juillet, si la situation à l'échelle nationale le permet (notamment dans le sud-est).

Les services de lutte vont être mis à rude épreuve dans leur mission pour préserver les bois viables épargnés par la tempête et assurer la protection des populations sur les zones touristiques. Chaque département va tenter de gérer au mieux ses moyens : il va s'agir d'un véritable test pour l'organisation générale du système de protection.

Plus que jamais observez ces consignes simples pour la sécurité de tous. La forêt est fragile aussi :

Ne faites pas de feu en forêt.
Ne jetez pas de cigarettes par la vitre de votre voiture.
Ne laissez pas de bouteilles vides ou de détritus.
Ne circulez pas sur les pistes forestières et les pare-feu.
Laissez les accès libres.
Ne détruisez pas les jeunes arbres.

En cas d'incendie appelez le 18 ou le 112 (mobile)

(1) Les tests d'inflammation menés depuis 1995 ont permis d'établir un tableau de niveau de risque pour les journées anticycloniques sur la base de la teneur en eau de la molinie.

Note d'information : les résultats des feux expérimentaux menés par SDIS des Landes au mois de septembre 1999 ont fait l'objet d'un rapport diffusé sur Mediaforest. Vous pouvez ainsi consulter en ligne les données scientifiques relevées par l'INRA d'Avignon.


Les autres articles de Mai 2000 :


Consulter les archives

Imprimer

Mon compte

Mot de passe oublié ?

Pas encore de compte ?

© www.mediaforest.net - Communauté de Communes de Mimizan - 1997/2014 - CNIL n°542244
Site de la Communauté de Communes de Mimizan